Bienvenue sur notre nouveau site !

Homepage app widget

Actualités Juridiques

Hausse du SMIC, revalorisation des allocations chômage... Ce qui change en avril-mai 2023

Mai 2023 / Temps de lecture estimé : 2 minute(s)

Qu’est-ce qui change dans l’économie française au mois d’avril-mai ? Voici les principales évolutions à retenir. 

 

Des minima sociaux revalorisés

Les allocations chômage sont revalorisées de 1,9%, pour suivre l’inflation. Le RSA, quant à lui, passe à 607,75€, soit une revalorisation de 1,6%. La prime d’activité est également revalorisée de 1,6%, pour atteindre un montant forfaitaire de base de 595,25€. Au total, sur un an, elle aura augmenté de 5,6%, soit le niveau de l'inflation sur les douze derniers mois.

 

Une nouvelle hausse du SMIC

Plus forte que prévue, l’inflation à conduit à une nouvelle revalorisation automatique du salaire minimum au 1er mai. 
Pour rappel, le SMIC peut augmenter à tout moment de l’année, et pas uniquement le 1er janvier. Il suffit pour cela que le dernier indice connu des prix à la consommation (IPC) pour les 20% de ménages les plus modestes augmente d’au moins 2% par rapport à celui pris en compte pour la dernière revalorisation du SMIC. 
A partir du 1er mai, le SMIC va donc augmenter de 2,19%. Il sera désormais fixé à 11,52 euros brut de l’heure, contre 11,27 euros actuellement, et à 1747 euros bruts mensuels. 

La fin des tickets de caisse reportée au 1er août

La fin de l’impression systématique des tickets de caisse, mise en place par la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, devait entrer en vigueur le 1er avril dernier. 

Elle a été repoussée au 1er août 2023 pour les achats du quotidien. A partir de cette date, le client doit avoir le choix : pas de ticket, impression du ticket papier ou envoi du ticket dématérialisé par email. 

La fin de l’indemnité carburant

L'indemnité carburant, qui devait initialement prendre fin le 28 février dernier et avait été prolongée par le gouvernement jusqu'au 31 mars 2023, a désormais pris fin. Cette aide était destinée aux ménages les plus modestes qui utilisent leur voiture pour aller travailler. 

La mise en place de l’audit énergétique des bâtiments

Depuis le 1er avril, un audit énergétique doit être réalisé préalablement à la mise en vente de maisons ou d'immeubles classés F ou G au DPE. Ce document doit proposer les travaux à réaliser pour améliorer le classement du logement. La réalisation de ces travaux ne sera pas obligatoire pour conclure la vente, mais l'acquéreur en sera informé. 

Ce sujet vous intéresse et vous souhaitez en avoir plus, prenez un rendez vous avec votre expert comptable

Les actualités du mois